Rechercher

Interview de DAVE avant son concert du 1er avril à Montélimar

Spectacle
Retour

Il sera au Palais des Congrès Montélimar. L'artiste a répondu avant sa venue à quelques questions

Vous écoutez quoi comme musique, qu'est-ce qui vous inspire ? 

En ce moment du Jazz et du classique. Mais j'aime bien être au courant de ce qui passe, car c'est mon métier, comme l'année dernière où j'ai présenté une émission télé « Du côté de chez Dave » où j'ai rencontré la nouvelle génération, par exemple Vianney ou d'autres. 

Est-ce que vous écoutez des disques de Dave ? 

Non, honnêtement non. Comme de nombreux chanteurs, une fois l'album enregistré, on l'écoute encore une ou deux fois et on passe à la suite. Sur scène, notamment au concert de Montélimar le 1er avril, je vais chanter des chansons anciennes mais aussi des nouvelles. 

50 ans de carrière, c'est quoi votre secret pour durer, quel est votre regard sur cette longévité ? 

Je reste un « adolescent étonné », il y a eu des hauts et des bas mais globalement les gens savent qui je suis. Les gens se souviennent des chansons mais oublient parfois le nom du chanteur. Moi j'ai la chance, grâce à ma présence médiatique, d'être connu au travers de mon nom et de mes chansons. 

Qu'est-ce qui vous motive pour monter sur scène ? 

Pour les artistes, c'est ce qu'on préfère, il y a de l'adrénaline, mais aussi de l'endorphine, l'hormone du bonheur. La scène c'est le bonheur total, le Nirvana. C'est comme si vous aviez froid et que vous rentriez dans un bain bien chaud. Je ne pourrais pas vivre sans la scène. 

Quelle est l'image de Dave que vous voudriez imprimer dans les esprits ? 

On dit souvent de moi que je suis drôle, j'aimerais aussi qu'on ajoute « Et qu'est-ce qu'il chante bien » ! (rires). 

Est-ce qu'à un moment dans votre carrière vous avez eu envie de changer complètement de voie, d'aller vers une nouvelle activité artistique ou autre, ou bien de changer de style musical ? 

J'ai fais un album de musique classique. J'ai fais aussi animateur de télé ou j'ai écrit des livres, mais c'est souvent arrivé par hasard. Par exemple j'ai présenté une émission après une rencontre fortuite avec une productrice dans un salon de coiffure.

Parlez-nous de votre dernier album « Souviens-toi d'aimer » et de votre collaboration avec Renaud. 

Je suis un voisin de Renaud. Depuis la fin des années 70, on se connaissait mais sans plus, on se disait bonjour. Un jour, j'ai fait un spectacle de bienfaisance pour mon association qui s'occupe de chiens guides pour les enfants aveugles. Et à ma grande surprise Renaud était dans la salle. Il m'a dit après le spectacle « t'es un clown musical toi ! ». On s'est vu plus souvent et on est devenu amis. Il a ensuite voulu produire mon album, bien que l'on soit de familles musicales différentes. C'est une grande fierté. Le titre « Souviens-toi d'aimer » est une phrase de l'Abbé Pierre, qui résume bien l'album. 

Comment se prépare une tournée ? 

Physiquement et mentalement je n'ai pas besoin de préparation car je travaille toute l'année. J'ai commencé à Bobini, à Paris, j'avais le trac, pas sur mes anciennes chansons qui sont rodées mais sur les nouvelles, qui ont nécessité plus de répétitions. 

Que va-t-on trouver dans votre spectacle ? 

Le spectacle va appliquer la formule : 

E = EFGH, soit Energie = Emotion, Folie, Générosité, Humour. 

Il faut faire rire mais pleurer aussi ! Les maîtres-mots sont : surprendre et donner.

Le public attend toujours les incontournables tubes que sont « Du côté de chez Swann », « Vanina »... 

Est-ce que ça vous lasse ou au contraire c'est une grande fierté ? 

Je ne pense pas être fier. La seule fois où j'ai été vraiment fier c'est lors d'un concert de Calogero durant lequel il reprenait « Du côté de chez Swan ». Pour moi, une chanson devient un standard quand quelqu'un d'autre la reprend. 

Montélimar, ça vous évoque quoi ? 

L'époque, il y a longtemps, lorsque je descendais de Paris sur la route des vacances et qu'à Montélimar on se disait « on y est presque ». Il y avait des enseignes Nougat de partout. C'est vraiment la porte du Pays de Pagnol et de Giono pour moi. 

Que diriez-vous aux personnes qui hésitent encore à venir vous voir le 1er avril ? 

Venez oublier vos tracasseries, vos problèmes quotidiens, venez rigoler et faire le plein de bonheur : venez voir Dave ! 

Que peut-on vous souhaiter pour 2020 ? 

Que cette tournée qui va jusqu'à l'été 2021 se passe bien. Que je continue à avoir la pêche sur scène. 

Je suis allé voir un concert d'Hughes Aufray (qui est venu aussi à Montélimar NDLR), j'ai été bluffé par sa prestation à 90 ans. 

Vous allez chanter au Palais des Congrès qui a reçu le nom Charles Aznavour, ça vous fait quoi ? 

Ah, l'homme qui voulait chanter jusqu'à ses 100 ans ! Lorsque je l'ai côtoyé je le vouvoyais et il me disait « mais tu peux me tutoyer tu sais », comme ça, entre chanteur. Je l'écoutais quand j'avais 15 ans au Pays- Bas, c'était émouvant de pouvoir le tutoyer.

DAVE 

MERCREDI 1er AVRIL 2020 

en accord avec Les Visiteurs du Soir et Michel Habert Organisation

PALAIS DES CONGRÈS MONTÉLIMAR 

Points de vente habituels.