Rechercher

Musée d'Art Contemporain : Stéphanie Nava jusqu'au 03 janvier 2021

NOUS HABITONS ICI ENSEMBLE

Une proposition de Stéphanie Nava

À travers trois salles et trois motifs, le paysage, la ville et la communauté, Stéphanie Nava nous invite à interroger notre façon d’habiter le monde. Entre dessin, photographie, sculpture ou encore installation,

le travail poétique de l’artiste s’attache ainsi à examiner la façon dont nous construisons nos récits et nos espaces. Les oeuvres de Stéphanie Nava abordent les enjeux actuels de la construction de nos paysages urbains ou naturels et de la manière dont nous les vivons.

Accrochage des collections

Donation Boncompain, collections contemporaines de Montélimar et carte blanche au Musée de la Ville de Montélimar. Le Musée d’art contemporain présente un nouvel accrochage de ses collections, de celle du Musée de Montélimar et des collections contemporaines de la Ville et de la communauté d’agglomération.

Une partie des oeuvres graphiques de Pablo Picasso issues de la donation Boncompain seront montrées, ainsi qu’une sélection des oeuvres de Pierre Boncompain. Le musée présentera également certaines toiles contemporaines de la collection municipale ainsi qu’un ensemble de peintures du Musée de Montélimar rarement montrées. Cette exposition plurielle et éclectique offre ainsi un regard inédit sur les collections et le patrimoine montilien, une occasion de s’interroger sur ce qu’est un musée.

« Ce qui m’importe est la manière dont nous organisons le monde, dont nous mettons en place des systèmes pour l’habiter ensemble et qui permettent l’apparition du commun. »
Stéphanie Nava

Qui êtes vous ? 
Je suis une artiste française, qui habite à Avignon, enseigne à Paris et aime jardiner.

Quel est votre parcours ? 
Je suis née à Marseille, j’ai grandi dans le sud de l’Ardèche, pas très loin de Montélimar, fait mes études aux beaux-arts de Valence, puis, après mon diplôme, je suis retournée à Marseille où j’ai commencé à être artiste. J’ai par la suite habité plusieurs années à Londres, un peu à Paris, puis suis revenue m’établir dans le Sud à la naissance de mon fils. J’ai exposé ici et là, en France et à l’étranger, dans des grands musées et des petits lieux associatifs, dans des centres d’art et des galeries. 
Quelle est votre signature artistique ? Votre spécificité  ? vos thèmes favoris ?
Souvent on me rattache à une pratique du dessin qui est, il est vrai, un medium que j’utilise beaucoup et depuis longtemps. Mais j’aime aussi réaliser des objets et faire des photographies. Ce qui est peut-être le plus significatif c’est l’aspect narratif de mon travail (d’où découle une dimension figurative forte: beaucoup de personnage peuplent mes travaux). Il m'importe que mes œuvres racontent des histoires. Qu’elles soient aussi plaisantes à regarder. L’outillage théorique des travaux doit toujours exister dans des objets visuellement accessibles.
Ça fait quoi d’exposer au Mac Montélimar ?
J’ai très hâte de voir les travaux dans les salles, c’est une belle opportunité que Camille Bertrand-Hardy m’a donnée là de montrer un ensemble significatif d’œuvres dans un environnement de grande qualité. Et, pour moi qui ai grandi dans la région, c’est toujours un grand plaisir de revenir dans ces endroits qui me sont chers et qui réveillent des souvenirs.
Qu’allez-vous vous y proposer ? 
Beaucoup de dessins, quelques photographies, organisés autour de trois thèmes, le paysage, la ville, la communauté. Il y aura des dessins muraux réalisés pour l’exposition, des très grands formats et des œuvres plus intimistes. L’idée est d’organiser dans chaque salle des rencontres, des échos entre les œuvres, et puis aussi des variations (entre les techniques, les formats), pour que l’on ne s’ennuie pas… 
 
Que diriez vous aux gens pour qu´ils viennent voir ? 
J’espère que le poster leur donnera envie de découvrir cette exposition. Ce sont les images qui doivent inviter à venir, plus que les mots!
 
 
Pouvez-vous choisir une œuvre exposée au Mac et la commenter (inspiration, technique, message ou émotion suscitée) ?

Il y aura un dessin qui s’intitule La cité. C’est un dessin au crayon sur le mur de deux personnages qui se serrent dans les bras. Ils sont indéterminés, n’ont pas d’identité particulière (d’ailleurs, on ne voit pas leur visage). Sur le mur, là où la main de l’un enserre le bras de l’autre est accrochée une petite ville en plâtre. J’ai réalisé cette œuvre en souvenir d’une fresque de Giotto dans la chapelle Scrovegni à Padoue. Dans un des panneaux, il a représenté le baiser de Joachim et Anne devant la Porte Dorée de telle façon que la porte se trouve comme axée sur leur embrassade. J’avais été très touchée de cette disposition qui racontait une chose fondamentale pour moi, l’idée que toute ville, tout espace de vie en commun, commence par l’idée de rencontre et l’accueil de l’autre au plus près de soi. Dans mon dessin, la ville nait du geste de prendre l’autre dans les bras. Geste amical ou amoureux, cela n’est dit et importe peu car l’essentiel réside dans l’idée simple de dire que pour construire le commun, il faut s’ouvrir à l’hospitalité.

La Cité
dessin au crayon sur le mur, plâtre
2010
© stéphanie nava, adagp

Stéphanie NAVA
Chambre avec vue

INFOS PRATIQUES

AUTOUR DE L'EXPO

 Horaires :

Tous les jours, sauf le mardi, de 12h à 18h

(fermé les jours fériés des 11/11 et 25/12)

Tarifs :

Plein tarif : 4€

Tarif réduit : 2,50€

Contact :

04 75 53 79 24

contact.musees@montelimar.fr

visite.musees@montelimar.fr

Les visites du MAC

Des visites guidées sont proposées à tous durant lesquelles une médiatrice culturelle vous fait découvrir les expositions. Tout public. Groupes limités à 10 participants Entrée selon tarif individuel en vigueur– Musée d’art contemporain de Montélimar.
Un samedi par mois :

  • Les samedis 10 octobre, 7 novembre, 5 décembre à 16h.

Et pendant les vacances scolaires :

  • Les mercredi 21 et 28, le jeudi 29 et le vendredi 30 octobre à 16h.
  • Le samedi 7 novembre à 16h.
  • Le mercredi 23 décembre à 16h.